Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« juin 2008 »
LuMaMeJeVeSaDi
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou au djembé

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

vendredi 20 juin 2008

631. Lou la malice (41) : Le verre cassé.

- T’as entendu le joli bruit, dis ?!

Ben oui, il fallait que cela arrive un jour. Mes vieux ont beau m’expliquer qu’un verre c’est fragile et dangereux si ça casse, je passe mon temps à jouer avec le mien, que ce soit à table dès qu’il est vide ou lorsque je vais le remplir à l’évier.
C’est d’ailleurs là que cela s’est passé. Après avoir bu, je l’ai déposé un peu trop violemment dans l’évier et « chpok… chlik-chlik-chlik-chlik… ».

Je vous laisse imaginer mon plaisir. C’était encore mieux que dans la chanson de Beirut « Nantes » que j’aime interpréter sur mon synthétiseur (cfr. »617. Hits en stock »).
Il n’y a pas à dire, c’est un très beau son.
Par Bèrlebus, à 15:17 :: Lou la malice :: #722 :: 5 commentaires
 

lundi 16 juin 2008

630. Les saveurs du monde (Vidéo)

Choses promises…

Je vous avais déjà parlé de l’influence musicale de “Kotch”, le chauffeur turc de mon bus scolaire qui écoute tout le temps de la musique arabe.
Comme il sait que j’apprécie, il a même été jusqu’à me prêter l’une ou l’autre cassette pour que je puisse les écouter à mon aise.
Moralité, la maison résonne de temps à autres de ces sonorités particulières que, bien entendu, je me plais à reproduire sur mon clavier.
Et puis, c’est si gai de faire semblant de parler arabe.

Video :
Par Bèrlebus, à 11:54 :: Au jour, le jour :: #721 :: 15 commentaires
 


jeudi 5 juin 2008

629. La petite histoire

Lorsque je me suis progressivement réveillé à l'hôpital, le lendemain de ma crise du "chef d'orchestre fou", papa a mis de la musique sur son ordinateur portable. Mon titre préféré du moment : Hooverphonic, "50 Watt".
Mais j'avais pas trop la tête à écouter de la musique et somnolais beaucoup.

Vers dix heures, j'étais cette fois mieux réveillé. Suffisamment que pour en déduire que si Papa avait pris son ordinateur avec lui, il y avait sûrement les bandes sons de ses "Youh" et il pourrait ainsi me les faire écouter.
Ma demande fut accordée et comme j'étais malade, j'ai pu les réécouter presque en boucle.
Tonique, comme réveil !

J'ai ainsi eu l'occasion de faire découvrir les "Youh" de papa à toutes les infirmières et tous les médecins qui venaient nous rendre visite.
- Dis, écoute ! Tu t'appelles comment ? je vais te faire écouter les "Youh" de papa !
Elles appréciaient à chaque fois beaucoup, pendant que papa, maman ou moi, expliquions le contexte : la luge d'été des "2 Alpes", les montagnes russes de Plopsaland, la luge et le ski à Avoriaz etc.

L'électroencéphalogramme, lui, ne put hélas se faire en écoutant les hurlements de papa. Les dix minutes se sont alors écoulées au son du film que papa a fait sur ma rencontre musicale avec Marc Vella . Les médecins étaient impressionnés.

Ce soir, je ne suis plus malade.
Je râle parce que maman ne veut pas remettre le disque des "Youh". On en revient aux habitudes de le l'écouter qu'une fois par jour.

Moralité : rien de tel que d'être malade !

La grande histoire se trouve ici : 62. La grande histoire, avec et sans grand mal.
Par Bèrlebus, à 19:21 :: Au jour, le jour :: #720 :: 11 commentaires
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned