Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« octobre 2003 »
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et l’espace

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

dimanche 26 octobre 2003

87. Les "mâles"

Allez m'expliquer pourquoi, mais dans les couples d'amis de papa et maman, je flashe (presque toujours) sur l'homme. Même si je rencontre le couple pour la première fois, c'est avec le "mâle" que je veux jouer, aller dans les bras etc...
Une question de timbre de voix ? D'odeurs ? ;-)
Chui un vrai petit garçon quoi !
Ceci dit, je m'entends bien aussi avec la gente féminine !
Par Bèrlebus, à 16:41 :: Un monde à moi :: #110 :: un commentaire
 

samedi 25 octobre 2003

86. Reconnaissance des voix

...Il y a un truc que je vous ai pas encore dit à propos des facultés que des personnes comme moi ont pour compenser l'absence de vision.
Figurez-vous que je reconnais les personnes immédiatement au timbre de leur voix, enfin, ceux que je connais.
Et il y en a des personnes : entre tous ceux qui s'occupent de moi à l'école (Marie-Anne, Elisa, Elisabeth, Martine, Brigitte, Monsieur René, Monsieur Guy, les gardiennes, le directeur, le corps médical, les autres profs, mes petits camarades, les grands des autres classes (comme Fabiola que j'adore); et les amis et amies de papa et maman, de Mathilde, d'Eva; mes médecins (Jef, l'ophtalmo, mon pédiatre, l'endocrinologue); auquel vous rajoutez, s'il vous plaît, la famille au sens large : 18 oncles et tantes et 24 cousins et cousines !); et enfin, les commerçants (Maguy la boulangère) et les voisins.
Bref, au moins une centaine de personnes, que je reconnais dès leur simple : "bonjour".Mieux encore : à la maison, je reconnais les pas de chacun dans les escaliers !
Pas mal, hein ?

photo:
Lou pensif (2 ans)
Par Bèrlebus, à 16:39 :: Un monde à moi :: #109 :: un commentaire
 

vendredi 24 octobre 2003

85. Quand il fait froid... (histoire de rire un peu)

bonnetN.D.L.A.: ...Et comme disait ce cher Desproges (je pense) : on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui.)

Dès qu'il fait froid, Maman me met un bonnet sur la tête. Horreur !
Les hivers passés, ça a été la guerre de tranchée entre mes parents et moi.
- Lou, tu mets ton bonnet !
Moi: "Non!" (et de le jeter n'importe où sur le champs).

lire la suite

Par Bèrlebus, à 16:38 :: Un monde à moi :: #108 :: un commentaire
 

84. Ma sensualité

Lou câlinOutre les guili-guilis, j'adore les câlins... mais pas n'importe où !
Ça dépend des jours et j'ai parfois de ces endroits !
Il m'arrive de demander des caresses en dessous du bras, sur les cuisses, à l'aine, et même ...la zigounette (mais Papa et Maman, ils sont très clairs à ce sujet : pas le zizi ! c'est quelque chose qu'on ne fait pas en public, ni avec ses parents ou d'autres grandes personnes).

Le dernier truc en date ? J'prends la main de papa, soulève le haut de mon pyjama, pose son doigt sur un de mes tétons et le guide pour qu'il me caresse. Ben ouais, c'est super agréable là, alors j'vois pas pourquoi on ne me câlinerait pas à cet endroit là aussi.
Du coup, j'comprends pas pourquoi, quand j'abuse de la chose, on me dit que c'est fini.
Moi : " encore des doudouces aux tétons ?"
(Chui un être humain comme un autre, pardi !)
Mais je sens qu'il y a des règles assez confuses que mes parents essayent de m'expliquer.Qu'est ce que la vie peut être compliquée... Et qu'est-ce qu'il y a comme règles pour trente-six milles choses.
Par Bèrlebus, à 16:36 :: Un monde à moi :: #107 :: aucun commentaire
 

83. L'odeur du "troisième oeil"

Toujours au chapitre des sens, papa, il adore me sniffer.
Il trouve que je sens super bon et puis, c'est une de ses manières d'entrer en relation avec moi.
J'vous dis pas le nombre de fois qu'il passe son temps avec son gros pif, à me sniffer la chevelure. (Il paraît que c'est vrai que je sens bon).
Mais papa, pour ce genre de chose, c'est un cas... Il a découvert que l'endroit où les gens sentent le meilleur (et le plus leur odeur), c'est juste au dessus du front, à la racine des cheveux. C'est l'endroit que l'on appelle le troisième oeil. J'vous jure, essayez ! Ca sent toujours super bon, même chez un chauve.
Même qu'un soir, alors que mes parents étaient à la maison avec des amis, j'les ai entendu se marrer : ils étaient tous occupés à se sentir le front. Du coup, vu l'animation dans la maison, moi je faisais la fête dans mon lit !
Par Bèrlebus, à 16:34 :: Un monde à moi :: #106 :: aucun commentaire
 

jeudi 23 octobre 2003

81. Les sens-ciel

Vous l'aurez compris (fidèles lecteurs), le toucher avec moi, c'est quelque chose !
Autant je n'aime pas toucher ce que je connais pas, autant j'adore jouer au "toucher des doigts" avec les gens.
C'est un jeu de sensations très simple : juste s'amuser à effleurer le bout de mes doigts avec ceux de mon "partenaire". J'peux ainsi passer un temps fou à faire cela. Autant vous dire que j'identifie illico les mains que je connais. Et pas uniquement par leur taille !

Parfois, je me risque à toucher les visages... Mais c'est plus rare.
J'fais bien des "doudouces" et des bisoux, mais explorer la forme de "l'autre", n'est pas ma passion. Et puis imaginez que tout le monde fasse cela : se tripoter le visage! Ce serait drôle.
Même qu'un jour, papa a rencontré une aveugle qui lui a ainsi touché le visage dans tous les sens. C'était sa manière à elle de se faire une idée autre qu'auditive sur mon papa. Ils se sont tout de suite entendu, ces deux-là. Bref, il est clair que Maman et Papa, ils sont pour... mais le reste du monde...

photo:
Lou et Luc
Par Bèrlebus, à 16:27 :: Un monde à moi :: #104 :: aucun commentaire
 

mercredi 22 octobre 2003

80. "Mes petites mains"

Lou et ses mainsCe que les photos ne vous montrent pas, c'est bien entendu le mouvement.
Et en ce domaine, j'en connais un sacré bout.
En fait, je passe beaucoup de temps à agiter mes petites mains dans tous les sens. Je les frotte très vite les unes contre les autres devant moi, je les agite devant ma bouche, les cogne sur mon visage (sans me faire mal!); mains ouvertes, poings fermés, avec ou sans son.
Papa et Maman ont appris que cela s'appelle cela des "gestes de réassurance". En général, ces petits gestes signifient que je navigue dans le monde de mes sensations, ce monde qui me rassure... Il y a donc là aussi, un terrain de combat que me livre ma maîtresse et mes parents. Eux, ils ne veulent pas que je fasse tout le temps ces gestes, tandis que moi, je fais comme je sens : ces petits gestes me sont trop indispensables : ils me font vivre des sensations dans mon corps et dans l'espace, et puis ils me rythment aussi le temps qui passe (et le rythme, ça me plaît).

A propos, l'air, c'est une matière (et non du vide) ! C'est moi, qui vous le dis. (Essayez en déplaçant normalement votre bras de droite à gauche en fermant les yeux). Allez !
Alors, laissez-moi brasser l'air en paix : c'est mon home-cinéma personnel.
...Bon allez, OK, votre monde m'intéresse aussi..., mais à charge de ceux qui me fréquentent de m'en donner l'envie et l'intérêt !
Au boulot, papa et maman !
Par Bèrlebus, à 16:25 :: Un monde à moi :: #103 :: un commentaire
 

79. Les appareils et les machines.

Lou et les machinesQuel monde bruyant ! Bon, O.K., dans le genre, je me défends aussi (cfr. Les multiples sources sonores que je réclame simultanément). Mais quand même...
J'vous avais déjà parlé du bruit de la tondeuse que j'adore, mais à côté de cela, il y a plein d'autres appareils bruyants qu'il me faut apprivoiser.
Le plus dur reste l'aspirateur. (C'est comique, c'est aussi le cas de Virgule, notre chaton).

lire la suite

Par Bèrlebus, à 16:24 :: Un monde à moi :: #102 :: aucun commentaire
 

mardi 21 octobre 2003

78. Je regarde, je vois, je lis

Lou litJe "regarde", je "vois", je "lis". Beaucoup de gens ont peur d'employer ce genre de mots avec moi.
Pourtant, ce sont des mots que maman et Papa utilisent tout le temps.
Et pour l'ensemble des aveugles, il en est ainsi. Il n'y a pas de tabou.
Je "regarde", je "vois", je "lis"... à ma manière. D'ailleurs, j'utilise ces mots moi-aussi. Je dis, par exemple : "Tu vois bien que c'est gai!"
...Ce n'est donc qu'une question d'interprétation et de différence.

(La photo illustrant ma "lecture" date de mes deux ans) [;-)]
Par Bèrlebus, à 16:21 :: Un monde à moi :: #101 :: un commentaire
 

lundi 20 octobre 2003

76. Moi et les "z'appeaux"

Lou et un happeauPour me faire découvrir le cri des animaux, papa et maman achètent régulièrement des appeaux.
Tout a commencé avec un vieil appeau imitant le canard que papa avait acquis pour attirer des canards lors du tournage d'un film !
J'ai tout de suite apprécié, sauf que bon, j'm'amusais à souffler si fort que les lamelles finissaient pas être déformées. Mes parents avaient beau me dire de souffler doucement, moi, cela m'amusait trop de produire des bruits incroyables jusqu'à ce que le sifflet ne produise plus aucun bruit. J'vous dis pas les colères qui ont suivie ... tant et si bien que le happeau a fait l'objet d'un "lancer du poids" de ma part et qu'il s'est cassé.
Depuis lors, je me suis calmé. Maman a racheté un appeau de canard (qui lui aussi, est presque naze), mais aussi de pigeon, de roitelet, de coucou... et hier de sanglier (cendrier, comme j'ai dit hier!). J'sens que cui-là, il va me faire battre des records de décibels.

La photo ci-jointe date de cet été : j'causais avec les pigeons.
Par Bèrlebus, à 16:18 :: Un monde à moi :: #99 :: aucun commentaire
 

75. ...Je lis !

Livres tactiles LDQRBon O.K., le braille, c'est pas pour tout de suite (et peut-être même jamais, compte tenu des ma "confusion mentale"), mais, depuis des années, je lis de temps à autres des livres (surtout avec maman).
Dès le départ, elle a cherché des livres tactiles qui existent pour tous les enfants (genre : bébé souris qui doit être aidé pour retrouver sa maman (et sa longue queue) ,et qui croise plein d'animaux dont on peut toucher la (fausse) texture de la peau.
Hélas, il n'y a pas trois cents soixante bouquins comme cela.

Heureusement à l'école, il y a une ludothèque et des livres.
Mieux, il existe une maison d'édition (en France), LES DOIGTS QUI REVENT, qui, avec les moyens du bord , réalise de merveilleux livres. Chacun est fait à la main et vendu à un prix raisonnable (environ 20 euros), mais surtout dérisoire en regard au travail réalisé (c'est une association "loi 1901" = "ASBL" en Belgique).
C'est ainsi que grâce à eux, je peux toucher la maison de chacun des trois petit cochons, sentir le loup dans le chaudron, comparer, comme Boucle d'Or, les chaises, les bols et les lits de papa ours, maman ours et bébé ours.
Si hier, cela ne me plaisait pas trop (vous le savez déjà si vous êtes un(e) fidèle lecteur/trice), j'aime pas trop "toucher", aujourd'hui je m'y prête presque volontiers !

Les coordonnées et le site des doigts qui rêvent :
Les Doigts Qui Rêvent
11 bis, rue de Novalles - F21240 TALANT
Tel: 33 (0)3 80 59 22 88 - Fax: 33 (0)3 80 59 22 79
Email : ldqr@wanadoo.fr
Leur site : Cliquez ici !
Par Bèrlebus, à 16:17 :: Un monde à moi :: #98 :: un commentaire
 

vendredi 17 octobre 2003

72. Le "roman" de mes repas (5)

repas de Lou 5(suite)
Pour conclure ce long chapitre, faut que j'vous dise aussi ce que - et -comment je mange. Car pour un aveugle, c'est un long et difficile apprentissage.
Tout d'abord, concernant les tartines, on me les livre prédécoupées en petits morceaux et sans croûte. J'aime pas les croûtes, c'est dur!
De même, pour les repas chauds, faut que tout soit mélangé et sans de trop gros morceaux. C'est flippant dans la bouche. Et puis, bien sûr, il faut, pour le moment, me donner la becquée avec une cuillère. Petit à petit, maman ou papa m'apprend à plonger moi-même la cuillère dans l'assiette creuse, histoire de commencer à manger comme un grand. "Youp!" en est le mot code.
Un jour, peut-être, j'arriverai à manger tout seul, à découper la viande. Papa et maman ont appris comment faire, comment me guider. Mais c'est encore un petit peu trop compliqué pour moi.
Enfin, faudra surtout que j'accepte de manger avec d'autres personnes que mes parents ou grands-parents !
Par Bèrlebus, à 15:44 :: Un monde à moi :: #95 :: un commentaire
 

71. Le "roman" de mes repas (4)

repas de Lou 3(suite - Car ce n'est pas tout !)
Le temps du repas est le moment que j'aime pour jouer avec les mots et avec ma mémoire : j'invite mon nourricier ou ma nourricière à faire "les pays" (voir archive 09/2003), "les papous" (idem), "les jours de la semaine" (à venir!), bref, à causer avec moi.
Et puis, pour être complet, il y a l'éléphant que Maman et Papa m'ont offert à mes quatre ans : une peluche qui répète tout ce qu'elle entend. Le grand jeu étant de se fâcher sur l'éléphant quand il répète tout ce que je dis. Rires assurés !
De même, j'adore quand papa fait le sot à table et qu'il commence à me répondre n'importe quoi quand je lui demande le nom des habitants de la Papouasie. Il me dit : "les Pomponwinsiens !" J'éclate de rire. "Mais nooonn!" Papa: "Les Pipiwisis?" Moi: "Les Pèpèwèsès" - rires- (toutes les photos de mon repas sont extraites d'un de ces petits-déjeuners homériques)
(à suivre)
Par Bèrlebus, à 15:43 :: Un monde à moi :: #94 :: aucun commentaire
 

70. Le "roman" de mes repas (3).

repas de Lou 3(suite)
Il y a sept mois, papa a tenté une énième approche pour qu'enfin j'accepte de manger avec lui. C'était un jour de crise. Il m'entendait hurler sur maman. Il est descendu et a réussi à me détendre. Il est resté ensuite à côté de maman pendant tout le repas.
Le jour suivant, il a récidivé et, le tricheur, il a profité de ma cécité pour me donner la cuillère à la place de maman. Dès que j'ai repéré le manège, j'y ai mis un holà instantané. Mais le "mal" était fait, d'autant qu'il en a profité pour me faire rire avec ses bêtises.
C'est ainsi que, jour après jour, j'ai fini par accepter de manger avec papa... au point, parfois, d'inverser le blocage : j'veux papa pour manger !
(à suivre)
Par Bèrlebus, à 15:43 :: Un monde à moi :: #93 :: aucun commentaire
 

69. Le "roman" de mes repas (2).

repas de Lou 2(suite)
Aujourd'hui, je prends donc deux repas par jour (sauf le week-end où papa et maman sont là à midi. Indeed!). Le matin, je prends donc un méga petit-déjeuner (entre six et dix tranches de pain) - ben oui, faut que j'fasse mes réserves -, et, après l'école, j'attaque l'enchaînement gargantuesque : le repas chaud - le goûter (des fruits) et enfin les tartines (entre quatre et huit tranches). Durée du banquet : une heure.
Faut savoir aussi que j'ai conditionné mes repas à l'écoute de musiques et autres histoires sur mon petit enregistreur. Pas question de manger sans soit "Garacroc" , soit "la cassette de papa" (où il me raconte des histoires), ou encore "Boucle d'or" (etc.). A cela, il convient de rajouter en arrière-fond sur la chaîne hi-fi et selon mon choix : "Colargol", "les Aristochats", Vincent Delerme, Tom Novembre, Henry Dès (etc... -voir article sur ma discographie - archives 09/2003).
Ceci dit, j'l'ai bien remarqué, mes parents sont en train de mettre un frein à cette pléthore de sons ambiants (parce qu'en plus, certains soirs ou les matins des week-ends, il faut y rajouter Eva qui tente de regarder ses dessins animés à la télé. Papa, lui, il a tout simplement renoncé à écouter ses infos à la radio à ces moments-là).
Bref, aujourd'hui, ils m'obligent à choisir soit un C.D., soit une cassette. Et la "pilule" commence à passer.
(à suivre)
Par Bèrlebus, à 15:42 :: Un monde à moi :: #92 :: aucun commentaire
 

68. Le "roman" de mes repas (1).

Repas de Lou 1Mes repas, c'est toute une histoire.
Cela remonte, à l'origine, vers mes deux ans et demi : trois jours sans maman. Elle était partie suivre une formation pour son métier. Je me suis donc retrouvé seul avec papa. Ce n'était pourtant pas la première fois, mais cette fois-là, j'l'ai pas avalé.
Conclusion : trois jours de grève de la faim, intégrale. Juste de quoi renvoyer mon angoisse à papa. Bonjour le stress avec effet boomerang.
En représailles, par la suite, il fut hors de question que quiconque d'autre que maman ne soit ma nourricière, à l'exception du petit-déjeuner et de Bonne-Mamy (allez comprendre...).
Etant scolarisé, j'ai donc opté pour sauter le repas de midi
(...à suivre)
Par Bèrlebus, à 15:41 :: Un monde à moi :: #91 :: un commentaire
 

mercredi 15 octobre 2003

65. Expressif !

Pour être expressif, je suis expressif ! Tant au niveau du timbre de ma voix (cri, rire, chuchotement et colère) qu'au niveau des expressions de mon visage. Y'a beaucoup de gens qui le disent.
Mais, chose amusante, avez-vous réfléchi au fait que, chez moi, toutes mes expressions faciales sont innées ? Je n'ai, à l'inverse de vous, aucun mimétisme comme un petit singe puisque je ne vois pas.
Etonnant n'est-ce pas ?

photo:
Lou et papa
Par Bèrlebus, à 15:35 :: Un monde à moi :: #89 :: un commentaire
 

lundi 13 octobre 2003

59. Les jeux (3) et le pré-braille.

(3 - suite)
Alors, pour rendre les choses plus ludiques (on fait ça à l'école), Papa a construit une boîte à six cases dans laquelle il range tantôt des cubes, tantôt des animaux. Du coup, c'est plus fun. Même si, je dois bien reconnaître que, malgré tous leurs efforts, je suis loin d'être toujours d'accord d'y jouer. Pire, parfois, ils doivent m'y obliger. Heureusement, après un arc-en-ciel de sentiments, j'finis la plupart du temps par morde à l'hameçon.
"Alors papa... Montre moi... A papa !"
Papa :
"Alors montre-moi la vache qui se trouve en haut à gauche."
Je la prends alors et la donne à papa.
Moi : "Mais oui, c'est gai de jouer avec ses petites mains..."
Comme quoi, hein !

photo:
Le braille et ses six cases
Par Bèrlebus, à 15:11 :: Un monde à moi :: #82 :: aucun commentaire
 

58. Les jeux (2) et le pré-braille.

Lou et el braille(2 - suite)
Pour tout vous dire, ils sont un peu ch..., Papa et maman. Parce que moi, ce que je préfère par dessus tout, c'est me balancer, rire, imiter, chanter ou écouter de la musique et des histoires.
Or régulièrement, ils m'obligent à "jouer avec mes petites mains". Ils me disent que c'est indispensable pour mon avenir. Soit. Et comme la base de mon apprentissage scolaire est de m'amener au braille, je dois apprendre la notion des six cases (ou six points) qui est le fondement même de l'écriture braille (toutes les lettres sont une combinaison variant les six points). Pour cela, je dois acquérir la notion de "Haut" et "bas", après quoi, je découvre qu'entre les deux, il y a un "milieu". Ensuite, répéter cette notion en définissant une gauche et une droite. Et un jour, peut-être, découvrir qu'à gauche, il y a à nouveau une gauche et une droite, et à droite la même chose.
Pas simple, hein ? J'vous dis pas comme ça m'emm... .
(à suivre)
Par Bèrlebus, à 15:10 :: Un monde à moi :: #81 :: aucun commentaire
 

57. Moi et les jeux... (1)

Les jeux de lou(1) Depuis que je suis né, Maman (surtout elle), s'est cassée la tête à la recherche de jeux adaptés à ma cécité et susceptibles de m'intéresser.
Au bout de cinq ans, j'vous dis pas tout ce que mes parents ont accumulé pour susciter mon éveil. Du piano miniature à l'accordéon en passant par l'harmonica, le Kalimba, le Djembe (etc.), des jeux d'emboîtement aux puzzles sommaires, de la poupée qui rit aux animaux de la ferme qui font leur cri respectif, de la balle sonore (quand elle roule) au bâton de pluie. En une phrase : ça s'entasse à côté du canapé!
Y'a là-dedans toute une série de jeu que je n'ai jamais voulu explorer (refus catégorique). Quant aux autres, faut me motiver et m'en rappeler l'existence pour que je m'y intéresse quelques minutes.
(à suivre)
Par Bèrlebus, à 15:09 :: Un monde à moi :: #80 :: aucun commentaire
 

samedi 11 octobre 2003

56. Aaah, le téléphone !

Lou téléphoneJ'm'amuse souvent à téléphoner.
Pour de vrai, avec Bon-Papy (ou papa et maman quand ils ne sont pas là), et pour de faux avec le téléphone "Toy Story" de Buzz L'Eclair. J'cause alors à monsieur René, ou au petit chien Courage. Et comme je pousse sur tous les boutons qui font tantôt de la musique, tantôt entendre la voix de Buzz l'Eclair, ça donne un truc assez cocasse dans le genre :

Moi: "Allô ? Allô ! Oui, j'ai perdu les vacances de Mr René..."
Le téléphone: "I'm Buzz l'Eclair, for the rescue!"
Moi: "Oui, oui, oui, Monsieur René, c'est vrai... Oui, merci, au revoir.. " - Musique- "Oui, oui, c'est important, Monsieur René,..., Oui, je téléphone... Oui mais non. Ca va, ça va, ça va, ça va.... "
Le téléphone : "To infinity and beyond"
Moi : "Non, il n'y a pas de problème... On ne peut pas taper, Monsieur René ! C'est bien de ne pas mordre, petit chien courage. Au revoir !"
Puis je pousse plusieurs fois sur la même touche : "I am Buzz L'Eclair, I am, I am, aya, aya, aya..." Je me marre.
"To infinity and beyond, To in, to in, to in, to infinity" - "Bu... bu... Buzz l'Eclair".
Par Bèrlebus, à 15:08 :: Un monde à moi :: #79 :: aucun commentaire
 

vendredi 10 octobre 2003

55. En forêt (3)

(fin).
Grâce à ce petit jeu, je marche un peu et j'apprends à m'orienter avec les sons.
J'apprends aussi surtout à faire confiance, parce que parfois, je dévie de ma trajectoire, direction le fossé ou un gros hêtre. Bref, je dois écouter les conseils de papa. "Stop!" - "A gauche" - "A droite" - "Ici la poussette !" (...)

En conclusion, si vous croisez en forêt, un drôle de type avec un chien blanc, qui agite une poussette vide en chantant : "poussette, pou-poussette..." et que plus loin, il y a un gamin qui rit tout seul et avance à petit pas, ne vous inquiétez pas. On n'a pas fait une journée portes ouvertes à l'asile du coin. Quoi que... à voir parfois la tête des gens que l'on croise...
(P.S.: le ridicule ne tue plus, sinon, toute la famille serait décimée depuis longtemps !)

photo:
Lou en forêt-2
Par Bèrlebus, à 15:06 :: Un monde à moi :: #78 :: un commentaire
 

54. En forêt ("poussette reste là!") (2)

Lou et la poussette(suite)
Comme je suis de nature paresseuse et méfiante (vous l'avez compris, je crois), Papa, il a trouvé un truc pour me faire marcher en forêt. Il me fait tenir la poussette et dit : "Poussette, reste là !" . J'fais alors deux ou trois pas en la poussant puis, malicieusement, je la projette loin (papa en profite pour l'éloigner encore plus, j'en suis sûr). Il m'abandonne donc, tout seul sur le chemin. "Aaaah, la poussette, s'en va ! Poussette arrête-toi !" ...Et je me marre.Une fois arrêté, papa agite alors la poussette pour que je la repère auditivement... et je le rejoins.Puis, ça recommence...
(à suivre)
Par Bèrlebus, à 15:05 :: Un monde à moi :: #77 :: aucun commentaire
 

53. En forêt (1)

J'adore donc me promener en forêt avec papa.
Pour moi, la forêt, c'est un drôle d'endroit : on n'entend pas de voiture, juste le vent dans les arbres. Et puis, il y a ces poteaux que papa appelle arbre et qu'il veut absolument me faire toucher. C'est petit ou gros, rugueux (j'aime pas trop en fait), et je n'en connais que la base.
Sauf qu'une fois, y'avait un arbre couché et qu'il m'a fait marcher dessus pour que je me rende compte comme c'est grand et haut (quand c'est debout).
J'crois pas avoir très bien compris...
Papa, il me dit tout le temps qu'il y a plein, plein d'arbres dans une forêt. Soit. J'vois pas l'intérêt. Moi, ce que je préfère, c'est le roulis de la poussette.
(à suivre)

photo:


Lou en forêt
Par Bèrlebus, à 14:57 :: Un monde à moi :: #76 :: aucun commentaire
 

jeudi 9 octobre 2003

51. Le cheval

Lou à chevalSi il y a bien un animal que j'adore, c'est le cheval. Lorsque l'occasion s'est présentée, maman et papa m'ont mis sur l'un d'eux : à la foire ou chez des amis.
J'aime me balader sur le dos de ce gros animal qui m'a l'air si paisible. Et puis, au moins avec lui, ça bouge et ça n'hurle pas à mon oreille ! Bon, évidemment, mes parents, ils sont bons pour marcher à côté, histoire de me rassurer ou qu'il ne me prenne pas l'envie soudaine de descendre. Mais jusqu'à présent, no problemo. C'est sûr que d'ici peu, ils vont répéter ce genre d'expérience. Oh oui, oh, oui !
Par Bèrlebus, à 14:56 :: Un monde à moi :: #75 :: aucun commentaire
 

50. Le mouton !

L'année passée, à l'école, j'ai été en "classe verte" dans une ferme spécialement aménagée pour la découverte de la vie à la campagne. 3 jours sans papa et maman qui, je le devine, en ont profité pour souffler un coup. Ce fut super chouette... à l'exception d'un petit incident qui m'a profondément marqué.

lire la suite

Par Bèrlebus, à 14:54 :: Un monde à moi :: #74 :: un commentaire
 

49. Mon sixième sens.

6ème sensJ'ai un sixième sens qui me trompe rarement... au grand dam des gens qui me fréquentent.
J'ai beau être aveugle et "différent" dans ma tête, je perçois immanquablement les tensions ou les joies, le fait que quelqu'un va bien ou pas, si il est heureux ou malheureux...
Bon, O.K., vous me direz que cela peut s'entendre au timbre de la voix de quelqu'un... Mais là, où je vais vous en boucher un coin, c'est qu'il n'y a pas besoin de parler ou d'entendre la personne ! Et quand quelqu'un triche (c'est à dire qu'il fait semblant d'être joyeux, alors qu'il est stressé), je le remarque aussi tout de suite. J'vous dis pas, avec maman ou papa (surtout papa) : lui, j'lai repéré tout de suite. Et j'aime pas quand il va pas bien ou qu'il est stressé. Faut dire qu'avec son métier... Heureusement, ça n'arrive pas souvent!
En conclusion, je suis une vraie éponge... et comme parfois, c'est moi qui provoque le stress lorsque je suis "contraire", voire fatigué, il faut une patience infinie avec moi.
Par Bèrlebus, à 14:33 :: Un monde à moi :: #72 :: aucun commentaire
 

mercredi 8 octobre 2003

47. Ma bulle à moi (2) : retranscription

Lou dans son bain 2(suite post 46)
un mono-dialogue de Lou enregistré dans le bain et retranscrit texto :
"Papa...ha, ha, ha ! Le bureau, il était cassé... Lou, il est cassé. -un temps- Mais non, Loulou, il est pas cassé ! Le bureau, il est cassé. Il est cassé mon bureau. ... Mais s'il t'a pas de bureau... euh... Non, Papa, il va descendre du bureau. Non, non, non, non, non -sur un ton rassurant- ...euh... Attends ! Attends ! ... Mais... -un temps- J'en ai marre de te voir parler du bureau... Et le bureau, c'est Bon-Papy et Bonne-Mamy. -un temps- Ca, c'est avec euh... que... C'est avec le petit chien courage... Mais c'est plus tard que cela... Et c'est tout seul ça! ... Et c'est dimanche, ça, même si on a pas vraiment envie du tout. C'est Marie-Anne qui dit ça (sa maîtresse). ... Vous savez comment... Mais vous allez voir comment je mets ça... Mais toujours... Toujours... Si, vous allez voir... allez voir... Viens, on va aller voir ce que "kessinga" (-?-) fait en bas. -onomatopées- ... Mais, chien courage ! C'est aussi dans le bureau... Il faut voir dans l'eau froide, c'est le bureau qui est plus fort... Ca évolue par contre... (moment incompréhensible - je marmonne entre mes dents) ... Non ! Je dis: Non ! Mais Bon-Papy, je vais chercher le bois dans le tr... dans les trucs... Mais, par contre, ça va durer jusqu'à la mer... Puis ça va conduire... (autre moment incompréhensible) ... Je vais chez Bon-Papy... jusqu'à la fête des fleurs (= la fête dans notre quartier). Pour les travaux... (et cela continue ainsi pendant près de dix minutes).
Par Bèrlebus, à 14:31 :: Un monde à moi :: #70 :: aucun commentaire
 

46. Ma "bulle" à moi (1)

Lou dans son bain 1Souvent, dans le bain (ou ailleurs... c'est à dire une bonne moitié du temps), je suis dans ma bulle, comme dirait maman ou papa. C'est tout l'inverse de mes moments de "lumière" (voir l'article "émotions et lumière du 15/10 - ici bas).
A ces moments-là, je dis un tas de choses, je "balance" tous les mots que je connais, et en particuliers, ceux qui m'ont éveillé des sentiments. J'fais en quelque sorte, mon propre débireffing.
A titre d'exemple, j'ai horreur que papa travaille dans son bureau, car ça veut dire qu'il n'est pas disponible pour moi. Ca a fait de ces crises pendant plusieurs semaines ! Aujourd'hui, à ce propos, ça va mieux (heureusement pour papa qui avait du mal a écrire des histoires en m'entendant hurler en bas).
Enfin bref... Tout ça pour vous livrer (texto) le genre de conversation que je me fais parfois tout seul...
(à suivre)
Par Bèrlebus, à 14:30 :: Un monde à moi :: #69 :: un commentaire
 

mardi 7 octobre 2003

45. La petite couette toute douce...

Lou dortDepuis que je suis né, ou plutôt, depuis qu'elle sait que je suis aveugle, maman a eu l'idée géniale de me mettre dans mon lit une couette toute douce, comme de la soie. Je l'adore : elle est à la fois mon oreiller, ma couverture, et mon doudou.
En réalité, c'est la couette de quand maman était petite. Du coup, faut bien avouer, elle n'est pas en très bon état. Régulièrement, quand on va chez Bonne-Mamy, elle fait un raccommodage d'urgence parce que le rembourrage s'échappe des parties toutes usées. J'vous dis pas combien de fois, elle a déjà été raccommodée en cinq ans. Mais j'l'aime tellement... Elle m'est indispensable.
D'ailleurs, souvent, au lieu de dire que je vais au lit, je dis : "On va retrouver sa couette toute douce".
A ce propos, vous pouvez pas imaginer dans quelles positions papa et maman me retrouvent parfois endormi : souvent complètement découvert (malgré une deuxième couette), parfois roulé en boule ou au contraire, étalé de tout mon long, parfois encore à genoux, et recroquevillé sur moi-même, la couette toute douce sur la tête (histoire de bien me cacher?), parfois enfin, assis, jambes écartées et le corps couché en avant sur le matelas. Faut dire que je suis d'une souplesse incroyable ! J'pourrais dormir n'importe où et n'importe comment. Ca m'arrive même de m'endormir sur le plancher du living quand je suis crevé d'une journée bien remplie.
Par Bèrlebus, à 14:29 :: Un monde à moi :: #68 :: aucun commentaire
 

44. Mes talents d'imitateurs (...encore et toujours)

J'en ai une bien bonne à vous raconter : de temps à autres, mes parents m'emmènent en week-end à la campagne dans une maison de très rustique (une ancienne ferme). Bref, j'y ai ma chambre attitrée, juste à côté de la leur.
Une nuit, où j'avais décidé de faire la fête tout seul dans mon lit, ma maman et mon papa ont été réveillés par mes bruits. Faut dire qu'il n'y a qu'une mince cloison en bois entre nos deux chambres.
Ils avaient l'impression que je discutaient avec ...un fantôme !

lire la suite

Par Bèrlebus, à 14:25 :: Un monde à moi :: #67 :: aucun commentaire
 

dimanche 5 octobre 2003

41. "Feux rouges ! Feux verts !"

Cela fait quelques semaines déjà, qu'un de mes jeux favoris est : "Feux rouges ! Feux verts !".
Vous l'aurez deviné, le principe est d'interrompre un mouvement lorsque je dis "Feux rouges !" et inversement pour " Feux verts !".
C'est tantôt un bon moyen que mes parents trouvent pour me faire avancer lorsque je traîne (par exemple, dans les escaliers pour monter au bain), tantôt, un moyen que moi je trouve pour faire, au contraire, durer les choses et les rendre plus ludiques.
Je mets donc ce jeu à toutes les sauces : pour marcher, manger, m'habiller...et jouer. Y'a des fois où, évidemment, ça n'arrange pas maman ou papa car quand je décide de dire un peu beaucoup de "feux rouges", ça ralentit encore plus les choses. Mais c'est tellement gai de se figer sur place, de s'arrêter avec une cuillère de bouillie pleine (qui commence à se déverser sur la table sans que je m'en rende compte)...
C'est comme pour tout avec moi : blanc ou noir, positif ou négatif... en fonction de ma sensibilité du moment. Mais bref, j'adore ce jeu qui parfois, me faire trembler (littéralement) de plaisir.
Ah oui, au fait... je sais qu'il existe aussi les feux oranges, mais ça m'intéresse moins... Pourquoi des demi-mesures ?
Et surtout, pourquoi tant de sérieux dans ce monde que je voudrais comme le pays de Cocagne !
Par Bèrlebus, à 16:18 :: Un monde à moi :: #64 :: aucun commentaire
 

40. A propos de : "Jouer avec mes petites mains"

main louComme je suis frileux à l'idée de toucher des objets et que j'aime pas trop "entreprendre", ma Maîtresse, il y a deux ans, elle a trouvé une phrase pour me motiver : "Loulou, tu dois jouer avec tes petites mains".
Depuis lors, c'est devenu un grand classique de mon langage, d'autant plus que j'ai (pour mon bonheur) toujours la même maîtresse. Ca donne dans le genre (pour me rassurer et avec une intonation motivée) : "Tu vois que tu (je) ne dois pas avoir peur de jouer avec tes petites mains !" (pour rappel, Lou confond souvent le "tu" et le "je").
Et chaque matin, quand on me conduit à l'école, maman ou papa me le rappelle, comme un clou qu'on enfonce, encore et encore : "Joue bien avec tes petites mains avec Marie-Anne!"
Ben oui, c'est important si un jour je veux apprendre le braille, et découvrir un minimum de choses !
Par Bèrlebus, à 15:15 :: Un monde à moi :: #63 :: un commentaire
 

vendredi 3 octobre 2003

34. "Virgule" et moi

virgule, la chatteEn plus du chien, Méga, que je n'ai toujours pas présenté, faut que je vous parle de la nouvelle bestiole qui est arrivé il y a un mois à la maison : Virgule.
Y'avait bien déjà un chat, Fritz, mais il est mort début juillet. J'sais pas ce que ca veut dire, mais en tout cas, il est plus là.
Alors, à la demande d'Eva, Maman et papa ont repris un chaton (en se disant aussi que ce sera bien pour moi!). Mais moi, je me fous pas mal de lui, sauf qu'il veut tout le temps me sauter dessus quand je me balance et que j'aime pas ça.
Bref, c'est pas encore l'amitié... Mais je me laisse convaincre de la caresser (faut insister, mais je le fais).
Moi et les animaux... C'est bif-bof. Quoique... Hier matin, en me conduisant à l'école, Papa a pris aussi Virgule pour aller chez le vété pour les premiers vaccins.
Dans la voiture, Virgule pleurait tout le temps dans son panier-cage. Alors, j'ai été tout mignon. Durant tout le trajet, je lui ai parlé : "Tu ne dois pas pleurer, petite Virgule... Tu ne dois pas avoir peur... C'est juste une petite piqûre..."
En la matière, j'en connais un bout, puisque tous les soirs, j'ai droit à ma piqûre d'hormones (que j'accepte de bonne grâce).
P't'être que ca va me rapprocher de Virgule...
Par Bèrlebus, à 14:09 :: Un monde à moi :: #57 :: aucun commentaire
 

jeudi 2 octobre 2003

33. Roudoudou !

Y'a des moments où j'aime bien être "Roudoudou".
Papa, il dit toujours que le plus grand bonheur pour une maman ou un papa, c'est lorsque son petit enfant se trouve endormi dans les bras dans une relation de confiance et d'abandon total. Il boit du petit lait, à ces moments là. Mais avec la plupart des enfants, cette relation finit un jour par se faire plus rare, voire disparaître.
Avec moi, point de cela ! Je n'ai, de toute façon, guère le choix : il me faut faire confiance aux autres, vu mes handicaps. Bref, je peux être tout câlin dans les bras des gens. D'ailleurs, j'ai appris à faire de mignons câlins... Et puis, j'ai copié ma soeur Eva, et je fais de grandes déclarations d'amour à mes parents : "Je t'aîîîîme, ma maman!" (ou mon papa).
Et ça, ils me montrent bien qu'ils apprécient beaucoup.
Ca donne le change aux moments difficiles !

photo:


Luc et lou à la sièste
Par Bèrlebus, à 14:10 :: Un monde à moi :: #48 :: 2 commentaires
 

32. L'accent anglais

gardes anglais"Gwace à le miousique, j'ai déwcouvert qu'on pouwvait pawler d'autwes langwages". (Grâce à la musique, j'ai découvert qu'il y avait d'autres langues parlées dans le monde)
C'est pas comme Eva, ma soeur, quand elle était petite, qui demanda, à ce propos, comment il fallait faire pour avoir plusieurs langues en montrant sa bouche.
Non, moi, j'ai tout de suite pigé. Alors Papa a commencé à me parler avec l'accent anglais.
Il n'en a pas fallu plus pour que je l'imite sur le champs.
Bwef, jew pawle twès twès bien english. Vouw compwenez cew quew jew vouw dire ?Et ça m'awmuse baucoup.
Wégulièwement, jew pawle anglais.
Surtout que depuis le début de cette année, j'ai un camarade de classe, anglophone et j'entends ma maîtresse qui lui parle dans la langue de Shakespeare. Du coup, outre "Yes", je suis rentré à la maison en disant à maman : "why are you crying?" (pourquoi tu pleures ?).
Décidément, tout rentre dans mon "disque dur".
J'vous dis pas si un jour, on parvient à "connecter tous les fils". Mais ça, c'est une autre paire de manche !
Par Bèrlebus, à 11:10 :: Un monde à moi :: #47 :: aucun commentaire
 

mercredi 1 octobre 2003

31. Mes talents d'imitateurs.

tondeuseJ'adore par dessus tout inventer, créer ou reproduire des sons. Faudrait même qu'un jour papa, il en parle à ses copains bruiteurs de films (je blague, paske pour ça, j'devrais être capable de travailler en voyant les images !).
Car figurez-vous, que j'imite à la perfection (entre autres choses) le bruit de la tondeuse à gazon et celui du taille bordure. Vous remarquerez la précision : ce sont deux sons très distincts !
Dès que j'entends une tondeuse dans le quartier (même à deux cents mètres), j'veux aller au jardin pour l'écouter... De la raison des crises quand l'herbe est mouillée

lire la suite

Par Bèrlebus, à 19:49 :: Un monde à moi :: #46 :: 30 commentaires
 

30. La porte qui grince !

porteJ'aime tellement les sons, qu'il y a peu, un de mes "trips" était de me mettre dans le couloir d'entrée et d'y rester longtemps à faire grincer la porte menant au living.
Faut dire que papa, il avait plus mis d'huile depuis longtemps et qu'elle faisait de superbes bruits selon que je la fasse bouger lentement ou très vite. Un vrai château hanté. C'était génial et je m'amusais comme un petit fou :

lire la suite

Par Bèrlebus, à 18:48 :: Un monde à moi :: #45 :: aucun commentaire
 

28. Ma motricité (3) : La liberté de déplacement des malvoyants

(suite)
Papa, il rêve qu'un jour, les chercheurs ils pensent encore plus aux millions d'aveugles et malvoyants dans le monde (100.000, rien qu'en Belgique - c'est dire s'ils sont nombreux terrés chez eux!).
Ce serait génial de développer un GPS (Global Positioning System) encore plus précis (on y vient), mais surtout, qu'on crée des appareils adaptés à nous : avec lequel nous pourrions parler et qui nous répondrait. Un appareil qui nous dirait aussi où on est ("vous vous trouver à la gare du Nord" par exemple)... Ce serait la révolution pour nous tous (à ce propos, y parait que c'est l'année européenne des handicapés).
Par Bèrlebus, à 11:38 :: Un monde à moi :: #42 :: 3 commentaires
 

27. Ma motricité (2): une maison rangée !

maisonComme je me déplace tout seul, il est important que rien ne traîne à terre dans le séjour de la maison et que les choses se trouvent toujours à la même place (comme ma bascule par exemple).
Une chaise en retrait de la table et oubliée, et "Bardaf, c'est l'embardée" (comme aurait dit le génial et regretté Manu Thoreau).
Une balle de tennis oublié par le chat ? "Et zip!".
La chienne couchée n'importe où ? "Kaï Kaï Kaï" quoiqu'à la longue, elle a compris. Même si elle dort, elle m'entend arriver et dégage aussitôt.

Bref, c'est bizarre, mais toute la famille (et mes soeurettes), qui était plutôt bohêmes, y sont devenus de supers rangeurs ! Hé, hé, hé !
( suite...)
Par Bèrlebus, à 09:38 :: Un monde à moi :: #43 :: aucun commentaire
 


26. Ma motricité... (1)

J'ai commencé à marcher à quatre pattes vers quinze mois... Mais j'avais pas trop envie. La trouille quoi ! Mettez-vous à ma place.
De toute façon, je préfère vivre de sons.
Vers deux ans, j'ai commencé à marcher en donnant la main (cahin, caha). Mon guide (maman, papa ou quelqu'un d'autre) étant chargé de me prévenir de tous les obstacles : une marche, un mur, une porte, un escalier... Fallait que j'apprenne l'équilibre aussi. Et, j'vous jure, sans la vue, c'est pas évident !

lire la suite

Par Bèrlebus, à 08:39 :: Un monde à moi :: #44 :: aucun commentaire
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned