Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« septembre 2008 »
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et l’eau

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

vendredi 12 septembre 2008

637. Fragile

En ce moment, je suis fragile.
Mes émotions me brisent soudain comme un verre en cristal qu’il faut ensuite reconstruire patiemment, morceau par morceau.

En cause ? L’alarme du groupe à l’école.
Déjà qu’à l’approche de la rentrée, je n’avais pas trop envie d’y retourner à cause d’elle, voilà que dès le deuxième jour, elle se déclenche. Cent dix décibels stridents dans mes oreilles hypersensibles.
La chaleur d’un bête grille-pain.

En cause aussi, le fait que je me « saisis » régulièrement ces derniers temps.
Des moments d’absence ou de retour trop brutal à la réalité… Je ne parviens pas à expliquer ce que je vis à ce moment précis. Ça me fait paniquer. Puis l’angoisse que cela recommence m’obnubile. Comme dans le film que papa a fait sur moi. Il me faut impérativement me blottir dans les bras de maman ou papa qui me rassurent. Une demie heure. Une heure et plus parfois, à sécher mes larmes.
Et papa, maman et Eva de tout mettre en œuvre pour me rassurer, me câliner, me faire revenir dans l’optimisme, dans le « positif » comme ils disent. Ce qui est passé est passé. Ce n’est pas pour cela que ça va recommencer.
J’aimerais le croire...

En cause sûrement, la nouveauté et son insécurité.
J’ai changé de classe et d’instituteur.

En cause enfin, la fatigue.
Inexorablement, mon cycle de sommeil dure neuf heures. Point. Mes vieux ont beau me dire à cinq ou six heures du mat. qu'il faut se rendormir, moi, ma journée commence et je pète la forme. Conséquence : quatorze heures plus tard (traduction : en fin d’après-midi), je suis naze et plus fragile.

Heureusement, d’une manière ou d’une autre, ils finissent toujours par me ramener dans le positif et ma vie reprend son cours normal, ou presque, car l’inquiétude peut ressurgir à tout moment et sans lien avec la réalité.

Dans mon fauteuil du salon :
- Maman ? Papa ? Où es-tu ?
Maman :
- Je suis dans la cuisine.
Un peu inquiet :
- Je ne vais pas me saisir ?
- T’inquiète pas, Chounet. Il n’y a plus de raison de se saisir.
Et d’aller la rejoindre pour ne pas me sentir seul.

Mais malgré cette fragilité et ces peurs récurrentes, je grandis.
En l’absence de maman, partie quatre jours en formation, je suis avec papa et Eva, et cela ne me fragilise pas davantage.
J’ai bien exprimé mon angoisse aux repas, mais nous avons vaincu mes appréhensions et oublié mes “j’ai pas faim”, empli d’inquiétude.

Ainsi va ma vie en ce moment...
Par Bèrlebus :: vendredi 12 septembre 2008 à 11:39 :: Au jour, le jour :: #728 :: rss


Vos commentaires

Maxime-quiaunevoixquetuaimesbien- sursaute lui aussi chaque fois que la sonnerie du collège retentit. Il s'y prépare pourtant à chaque fois en regardant l'heure, mais rien n'y fait, cette satanée sonnerie le fait sursauter... en plus elle est située juste au dessus de la porte de sa classe, et c'est ainsi pour certains bruits particuliers...

Le samedi 13 septembre 2008 à 07:59, commentaire par laurence :: #
 

Quelque soit la nature du bruit, je pense que tout le monde l'appréhende et sursaute lorsqu'il n'est pas prévenu... La fatigue doit rendre Lou plus fragile ainsi que tous les changements de la rentrée. Mais ce grand garçon nous a déjà prouvé qu'il pouvait surmonter ses peurs et ses angoisses alors pourquoi pas cette fois encore...
Courage Lou, tu y arriveras...
Bonne semaine, Bizzzzzzzzz

Le dimanche 14 septembre 2008 à 19:12, commentaire par ANDREE :: #
 

ben écoute Lou tu vas rire mais moi je suis 'saisi' par le voyant de l'essence de ma voiture !!! je t'explique, quand je tombe dans le rouge il y a un grand bipppppppppppppppp qui se déclenche, j'ai beau m'y préparer en regardant le voyant, je sursaute à chaque fois et mon coeur danse la chamade, il me faut un 1/4 d'heure pour m'en remettre...
Non mais quelle idée ces sonneries infernales qui nous hurlent dans les oreilles ! Ca favorise le calme et la quiétude n'est ce pas ... ;-)

Allez courage Lou, la rentrée c'est toujours dur de s'y remettre. On pense bien à toi.

Bises mon grand !

Le lundi 15 septembre 2008 à 10:26, commentaire par laeti :: #
 

De la cloche de l'école au signal d'alerte de la voiture, voilà un joli florilège de "saisissement" !
Une passe... On en a connu d'autres... ;-)
Luc

Le mardi 16 septembre 2008 à 08:51, commentaire par Luc :: #
 

Moi aussi ‘ti Lou, l’alarme d’incendie à mon travail me fait sursauter à chaque fois. On a beau l’annoncer, à la seconde ou elle retentit, je fait un bond.
Ne pourrait-on pas remplacer dans ton école, cette alarme par un espèce de gyrophare dans chaque locale (mais sans le pin-pon bien sûr), car j’imagine qu’il doit y avoir encore d’autres petits Lou’s qui ne doivent pas apprécier …
J’espère que bientôt tous ces peurs de te saisir s’effaceront. Allez les bras en l’air Loulou !
A propos, lundi j’ai revue une dame qui s’appelle Loulou et qui avait acheté le DVD du film que papa à fait sur toi, elle m’a demandé de tes nouvelles et elle te remets un gros bisou :-)

Le vendredi 19 septembre 2008 à 21:23, commentaire par Lili :: email :: #
 

Bonjour Lou,
tu pourrais essayer de te protéger de cette alarme avec des bouchons en mousse (qui se trouvent en pharmacie) et que tu peux toujours avoir sur toi. Ou encore des bouchons en silicone sur mesure qui sont plus efficaces plus faciles à mettre (mais plus onéreux). 110 dB(A) c'est énorme et ça peut abîmer l'audition, augmenter le seuil de sensibilité au bruit et donner des sifflements permanents dans les oreilles... il y a souvent aucune prévention sur le sujet et cela fait des dégâts.
Voici un site qui met en garde contre les puissances sonores élevées: www.audition-prevention.o...
Tes petits camarades auraient intérêts à se protéger aussi dès que l'alarme retenti, ou l'école à baisser le niveau sonore de l'alarme...
Bon courage petit Lou. Je t'embrasse.

Le mardi 30 septembre 2008 à 05:13, commentaire par Lilas :: #
 

Merci pour le conseil Lilas,
nous possédons de tels bouchons (offert par le passé par une autre lectrice du site ! ), mais ne rien entendre est aussi un stress.
Quant au volume de l'alarme, le problème est que les bâtiments sont aussi occupés par des sourds ou des malentendants.... :-(

Le mercredi 1 octobre 2008 à 10:35, commentaire par Luc :: #
 

Bonjour Luc,
c'est inquiétant si l'alarme est encore plus forte qu'une alarme "classique". Si vous avez la possibilité, renseignez-vous sur son niveau sonore parce que si Lou a les oreilles sensibles ça peut lui endommager plus facilement l'ouïe. Il suffit d'une seule exposition à un bruit trop intense pour avoir des acouphènes et/ou une surdité à vie...
Les sourds et malentendants peuvent aussi avoir des acouphènes à cause d’une alarme trop forte. Je comprends malgré tout qu’il faille un moyen pour prévenir tout le monde en cas d’incendie mais je pense que ces exercices sont nocifs pour l’audition des élèves…
Peut-être que Lou peut essayer un casque anti-bruit (de chantier ou de tir) qui laisse passer les fréquences de la voix (même si c'est un peu atténué) et moins les fréquences plus aiguës de l’alarme. On peut en acheter sur internet ou par l’intermédiaire d’un audioprothésiste.


Le mercredi 8 octobre 2008 à 21:53, commentaire par Lilas :: #
 

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned