Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« juin 2004 »
LuMaMeJeVeSaDi
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et l’eau

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

jeudi 10 juin 2004

247. Deuxième jour sans maman

pluiePremière mi-temps :

Levé à 7h00, je pète la forme. Ben oui, en général, quand papa me sort du lit, c'est qu'on est dimanche. Bon O.K., j'sais bien qu'on est jeudi et que j'vais à l'école, mais l'absence de maman a des bons côtés : j'retrouve Monsieur René qui zozotte au saut du lit.

Petit déj. nickel au son de la cassette audio de maman et en route pour l'école.
En voiture, j'demande à papa si on va entendre la tondeuse comme hier dans le parc de l'école. Papa me dit que le ciel est tout noir, qu'il risque de pleuvoir et puis que si on a tondu le gazon hier, on ne va sans doute pas le couper aujourd'hui. cfr. les tondeuses et la pluie
J'apprécie pas sa réponse : "Papa, tu dois dire : oui Petit Chien Courage, on va entendre la tondeuse à l'école."
- Mais j'ai pas envie de raconter des carabistouilles, mon Loulou.
- Y'a pas de carabistouilles qui tienne !

Le cochon s'obstine
et tente pour la centième fois de m'expliquer que c'est pas lui qui décide ou non de la météo, des tondeuses (sauf la nôtre) etc...
Bref, il m'emm... avec ses réponses toutes faites.

Au moment où on arrive à l'école, c'est la drache nationale (comme on dit dans notre pays). C'est la goutte qui fait déborder le vase (logique...) : j'pique une crise. J'veux pas qu'il pleuve... parce que sinon j'entendrai pas de tondeuses.
Comme je reste planté à côté de la voiture, papa me prend dans ses bras et me porte en courant jusqu'au bâtiment. Je suis en colère... au point d'être agressif avec papa. Du coup il fait sa grosse voix qui me tétanise. J'arrête de pleurer, surpris, avant de fondre en larmes.
Papa me porte jusqu'à la classe où m'attend Marie-Anne.
J'persiste et signe :
- Papa, dis qu'il ne pleut plus... (alors qu'on entend la pluie battre les dalles de la cour).
- Mais mon Loulou, j'aimerais bien te dire ça, mais il pleut toujours.
- Je veux pas qu'il pleuve !

Mon pote Romain veut venir me consoler en me donnant un bisou, mais en réponse, j'lui envoie un coup de boule. Re-grosse voix de papa. Re-fonte en larmes dans ses bras.
Papa me parle tout gentiment, me dit de pleurer pour évacuer mes émotions. Ce que je.
- C'est pas grave, mon Loulou.
La phrase magique ...que je lui retourne en le serrant aussitôt dans ses bras :
- C'est pas grave. Tout va bien mon papa, c'est fini. Je dois pas avoir peur... Ça va passer, tsé !
Retour dans le positif.
J'demande à papa de m'emmener dans le hamac de la classe, j'lui fait un gros bisou et lui dit : "A tantôt mon papa."

(à suivre)
Par Bèrlebus :: jeudi 10 juin 2004 à 16:33 :: Au jour, le jour :: #278 :: rss


Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned