Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« mars 2004 »
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et le vent

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

lundi 8 mars 2004

190. Ma perception (5) : Radio

oreille (Pink Floyd - Meddle)Je vous propose, dans cet article, un petit jeu interactif, un jeu de l'esprit : VOUS mettre à MA place ! (c'est un jeu auquel papa se prête souvent et il trouve cela génial à faire).
Ben oui, z'avez probablement jamais essayé, alors c'est l'occase.

Au moment où je vous le dirai, fermez les yeux (pas avant, sinon vous pourrez plus le lire - ou alors faites une pause !).
Oubliez le "Home-cinéma-Imax-archiscope" de votre vue et branchez-vous sur votre "Dolby-super-THX-méga-digital surround" made in vos oreilles.

Tentez d'oublier vos impressions et appréciations construites sur ces images incontournables et fascinantes qui monopolisent en permanence le système de votre disque dur.
Dites-vous que ce film qui défile devant vos yeux n'existe plus.
Imaginez qu'à la place, vous n'ayez que le son comme unique référence de l'histoire qui se déroule tout autour de vous.
Ecoutez le moindre bruit qui vous entoure : ceux qui concernent votre activité du moment et les bruits extérieurs.
Interprétez chaque son, décodez-le, séparez-le de la même manière qu'avec votre vue vous regarderiez attentivement un feu rouge à un carrefour (le reste des choses se passant sous votre vision étant ignorées) : écoutez (par exemple) le bruit du ventilateur de votre ordinateur, l'animal au dehors qui crie, un véhicule qui passe au loin, un avion, la vie dans votre maison ou dans l'appartement voisin, ...ou le silence qui n'en est pas un.
Cela devient votre référence, LA référence (en l'absence du toucher).

- Si vous le voulez bien, essayez maintenant avant de poursuivre la lecture -

Si vous ne vous êtes pas encore endormi, je poursuis !
Essayez maintenant, toujours les yeux fermés, de reconstruire l'image de votre environnement, mais en y plaçant dans l'espace uniquement les sons que vous avez entendu : (pour reprendre les exemples) l'ordinateur (pas son écran !), l'animal, le véhicule, la vie autour de vous. Rien de plus. Quand vous recomposez cette image -pour cela continuez à écouter tout autour de vous- ne placez les sons qu'en fonction de l'acoustique : (p.ex.) le bruit étouffé de l'avion crée "la cloison" (mur, fenêtre...) qui vous sépare de lui ; la place de votre ordinateur sera déterminé en fonction de la stéréo de vos deux oreilles.
Pas facile, hein ?
Et fatiguant !

Et bien moi, c'est ma principale référence vis-à-vis de la Vie.
C'est ma dramatique radio sur "Radio World", 24/24 Mhz, 7 jours sur 7.
Cette référence précède le toucher et est le seul moyen de savoir ce qui se passe autour de moi, encore faut-il que je ne le prenne pas pour un bruit de fond sans intérêt, que je comprenne ce que j'entends, que je connaisse ou reconnaisse le son.

Et vous voudriez que je pige tout, tout de suite, comme vous avec votre vue ?
Laissez-moi le temps de ranger, trier...
Votre monde bruyant me submerge d'infos, et parfois mon oreille sélective ne se branche pas sur la même "fréquence" que vous. Je me focalise par exemple sur ces sons qui m'intéressent et que vous appelez "musique", "mots" quand bien même vous seriez occupé à me causer.
Vous aussi ça vous arrive de ne plus faire attention qu'aux sons de votre vie : un conversation ou le fruit de vos actes (vous n'entendez plus alors l'avion qui passe au dehors).
Vous aussi, il arrive que vous n'en croyiez pas vos yeux : un paysage d'une incroyable beauté, une image d'horreur comme celles du 11 septembre 2001.
Et bien, moi, j'en crois parfois pas mes oreilles ! je ferme parfois mes écoutilles et me branche sur radio Lou. Chui mon propre programmateur.

Bon, j'le reconnais : je suis pas le king de la fréquence et donc ne me focalise pas toujours sur le programme que vous jugez utile.
Et puis souvent, j'aime faire mes propres histoires, mes propres sons.
J'agite mes membres et les écoute vivre.
J'invente des personnages et j'aligne n'importe quel mot pour faire comme certaines phrases que j'entends et qui sont parfois incompréhensibles comme celle-ci que je pourrais entendre à la radio : "Contrairement à la conjoncture économique des pays émergeants, le C.A.C.40 est en progression avec plus 4,5% à la clôture des marchés."
Moi, ce que je préfère, c'est entendre maman me dire : "Je t'aime, mon petit Chien Courage."
Je trouve cela plus beau.
Un point c'est tout.

Alors, si vous avez envie de redécouvrir votre ouie, amusez-vous à refaire ce petit exercice que papa fait souvent. Faites-le n'importe où, n'importe quand : dans une rue, en forêt, dans votre salon, votre lit... Vous verrez comme vous découvrirez une autre spatialisation bien différente de celle que monopolise votre vue.

Lou (...un peu plus par son papa que d'habitude)

(PS: voir les autres articles traitant de ma perception (post 122 à 125) )
Par Bèrlebus :: lundi 8 mars 2004 à 16:56 :: Un monde à moi :: #218 :: rss


Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned